Projet technologique et EDD: un jardin en permaculture à l'école
Les débuts
    Dans la cour de récréation, nous possédons une petite parcelle de terrain que nous voudrions transformer en jardin potager fleuri. Pour cela, les élèves de CE2-CM1 ont commencé à réfléchir au projet en cours de technologie.
      Après avoir prévu les différentes étapes du projet en classe et établi l'ensemble des choses à faire, nous avons continué par l'étude de quelques outils de mesure de longueur.

     Ensuite, nous sommes allés sur le terrain pour prendre les mesures que l'on appelle : les côtes. Nous avons mesuré chaque côté avec un mètre ruban de 10 m. Chaque atelier a ensuite donné sa mesure au chef de chantier qui était ce jour là, Elliott. Il a reporté toutes ces mesures sur le plan pour que maître réalise un plan à l'échelle.
Les mesures, les schémas, les plans.
     

       À partir du moment où nous avons eu un plan à l'échelle, nous avons pu réaliser des schémas de l'implantation des bacs de jardin sur le terrain.
     

        Chaque atelier a disposé de deux plans pour faire des essais qu'il a présentés à la classe. la classe a choisi un des deux schémas présentés par l'atelier.
     


       Le maître a rassemblé tous ces schémas dans un grand tableau pour que nous puissions choisir.


     Mais avant, il fallait tenir compte des contraintes du projet.  Pour ça nous avons travaillé à partir d'un schéma sur la fonction principale d'un objet. Pour chaque contrainte nous avons pensé au jardin et  réalisé à notre tour une belle carte mentale.


    À partir de là, nous avons regardé chaque schéma en contrôlant chaque contrainte. On a pu ainsi, éliminer certains plans trop chers, trop difficiles...


     Pour finir, nous avons créé un plan qui fait le résumé des bons plans: ni trop cher, ni trop compliqué, harmonieux, pratique, durable...


Plan choisi par la classe
Les maquettes
     
         L'étape suivante a été la réalisation de la maquette de notre jardin à l'échelle 1/100ième.
 1 cm sur notre plan représente 1 m dans la réalité. Après les premiers essais  cela faisait trop petit donc nous avons décidé avec l'aide du maître de passer à une échelle de 1/50ième. 

1 cm sur notre plan représente 50 cm dans la réalité.

      
      Donc pour les bacs réels de 8 m il nous faut des bacs maquettes de 16 cm.
     

        Chacun d'entre nous a réalisé sa propre maquette du jardin en découpant les patrons que nous a distribués le maître.
   Nous pensions que ça allait être facile mais c'est très précis et il faut être très méticuleux.

   Enoa avait fait une maquette chez lui elle nous a permis de bien voir ce qu'il fallait faire.  


      


    


   


Enoa avait fait une maquette un peu différente chez lui. Elle nous a permis de bien voir ce qu'il fallait faire.
Nous avons ensuite réalisé un volet paysager pour mieux nous rendre compte du projet final.
Le mètrage, le chiffrage avant le devis. 
   Pour cette troisième étape de notre projet, nous sommes passés au calculs plus précis de la longueur et de la largeur de nos bacs. Il a fallu qu'on tienne compte de la hauteur des planches qui est imposée par le magasin car ces planches sont  faites en usines et mesurent toutes 12 ou 15 cm de hauteur.      

  Nous avons  ensuite fait l'inventaire (la liste) de tous le matériel et de tous les matériaux dont nous allons avoir besoin.

  Pour terminer , il nous fallait savoir le prix de toutes ces choses. Le maître nous a dit qu'il fallait demander un devis : le "devis" est un document écrit par un fournisseur dans lequel il propose de vendre à un certain prix.
  Il faut donc que l'on écrive à la directrice du magasin pour avoir ce devis.
  
                                                               
Nous avons fait aussi un peu de vocabulaire autour des outils que nous utiliserons pour la construction des bacs.
Comment écrire une lettre?
Lexique, mémento, grille de relecture, costume...
La lettre et le devis

   Pour commencer, nous avons cherché qu'est-ce qu'il fallait mettre dans une lettre et ses différentes parties. On a isolé ainsi 7 parties que l'on a appelées le costume de notre lettre.

     Maître nous a fait ce costume à l'ordinateur et grâce à la banque de mots et d'expressions nous avons chacun écrit notre lettre à la directrice du magasin.

   Nous avons lu toutes les lettres en classe et nous les avons critiquées car même si on avait une grille de relecture, il y en avait qui n'étaient pas complètes, qui ne demandaient rien ou pas le bon renseignement, certaines, n'avaient pas de formules de politesse... 
   Pour finir , nous avons choisi les passages qui nous paraissaient les mieux écrits et nous les avons organisés pour le corps de la lettre. 
    On a sélectionné les formules et maître a écrit le texte choisi, dans les différentes parties du costume.
  
                                                               
Pour finir nous avons envoyé ce courrier au magasin
Le financement

   
   Pour la demande de financement  que nous avons envoyé à maîtresse Nathalie, notre directrice, nous avons d'abord écrit chacun une demande de financement. Puis en classe nous avons listé toutes les formules de politesse, d'interpellation, les objets, les arguments en faveur du jardin, les raisons de la dépense...
Ensuite, maître nous a fait un tableau contenant toutes ces listes avec des couleurs différentes. Nous avons ensuite, par atelier,   réécrit une demande en choisissant et en organisant les étiquettes de couleurs. (certaines fois nous avons même rajouté des mots au stylo pour les liaisons.) Pour finir nous avons voté pour notre lettre préférée.
  
                                                               

La dernière ligne droite avant le chantier

   
 
Dernière étape avant de passer à la construction des bacs : préparer le chantier pour éviter les accidents. Nous avons travaillé sur les règles de sécurité du chantier, entre nous et aussi avec les outils.

  Ces règles sont très importantes car l'utilisation d'outils électriques pose de nombreux problèmes sur un chantier. Par exemple nous avons appris que des visseuses laissées au soleil sont un grand danger car les batteries peuvent s'enflammer juste en surchauffant.