Reportage : la pêche électrique par les GS-CP
Opération organisée par l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) dans le but de faire un inventaire piscicole de la rivière. La station de l'Arros fait partie de la douzaine de stations inventoriées dans le Gers chaque année et ça depuis plusieurs années.
Le jeudi 26 septembre 2019, Nous sommes allés sur les bords de l'Arros dans le village de Tasque. Les gardes pêches ont organisé une pêche electrique.
 Ils ont mis un fil dans l'eau et  un autre garde avait un bâton avec un anneau. il y avait du courant électrique du bâton jusqu'au fil.  Chaque fois qu'un poisson passe près de l'anneau, il prend un coup d'electricité qui le fait sauter. Avec une épuisette les gardes les rattrapent.
Tout est prêt pour stocker, mesurer et peser les poissons. 
 Que la pêche commence! 
Les premiers poissons arrivent et Jean-Pierre nous donne leurs noms et leur façon de manger (le regime alimentaire)
- Certains poissons ont la bouche vers en bas pour chercher leur nourriture dans les cailloux.
- D'autres ont la bouche vers devant pour manger des petits poissons. 
- Le chevesne que l'on appelle aussi le cabot à la bouche vers le haut pour attraper  la nourriture qui tombe des bords.


Le Chevesne
Le Barbeau
Le silure
Pendant la pêche, Jean-Pierre et Mélanie nous ont montré une anguille. C'est un poisson qui ressemble à un serpent. Elle  nait dans la mer puis, après quelques temps, elle revient dans l'Arros pour grandir et grossir. Quand elle est prête à se reproduire, elle repart en mer.
Ensuite, nous avons appris que les poissons respiraient grâce à des branchies derrière la tête. Ces branchies filtrent l'eau pour capturer l'oxygène qui y est cachée. Les branchies sont rouge vif celà veut dire que le sang qui y circule est plein d'oxigène.
Nourriture des poissons de l'Adour
1
2
3
4
5
6